Avec le DRE, aucun enfant n’est oublié !

Avec le DRE, aucun enfant n’est oublié !

Depuis 2008, près de 4000 familles biterroises en fragilité ont été accompagnées par ce dispositif de réussite éducative qui sort des sentiers battus.

Lorsqu’un enfant rencontre certaines difficultés en milieu scolaire ou dans son quotidien, lorsque que toutes les solutions pour les pallier sont épuisées et que les parents sont dépassés ou impuissants, il existe encore une alternative : le Dispositif de réussite éducative (DRE). Gratuit, financé et soutenu par l’État, l’Agglo, la CAF et la Ville, il s’adresse aux enfants et adolescents « fragiles » de 2 à 16 ans, et à leur famille, habitant dans les trois quartiers prioritaires de Béziers ou scolarisés en Réseau d’éducation prioritaire. « Nous ne nous substituons ni aux parents, ni aux partenaires institutionnels, explique Nadia Boulet, chef de projet du DRE. Nous sommes des intervenants extérieurs et complémentaires. Nous nous glissons juste dans les interstices d’une situation compliquée pour recréer du lien via une approche différenciée. » Difficultés d’acquisition dans les apprentissages scolaires, d’accès aux soins ou aux loisirs, repli sur soi, problèmes de langage, de comportement, soucis familiaux… nombreuses sont les raisons qui peuvent perturber la réussite éducative d’un jeune. « Face à la paupérisation, les familles sont confrontées à une multitude de difficultés qui, se cumulant, peuvent les fragiliser, constate Nadia Boulet. L’école d’aujourd’hui transmet des savoirs et aide l’enfant à grandir mais elle ne peut pas tout faire. Les institutions classiques non plus. C’est la raison pour laquelle on sollicite notre intervention. »

Du sur-mesure pour les familles

Depuis sa création en 2005 sous l’égide du ministère délégué à la Ville via le Commissariat général à l’égalité des territoires, le DRE entend agir sur les inégalités éducatives présentes dans les quartiers prioritaires. Sa force ? Faire du sur-mesure, sur le long terme, en proposant un parcours individualisé. Avant d’accepter ou non un dossier, « nous mettons tout le monde autour de la table et voyons quelles actions ou activités pourraient aider l’enfant dans son évolution », détaille la chef de projet. La famille doit consentir au parcours proposé. Ensuite ? L’équipe entre dans la danse : trente « référents de parcours » issus d’horizons divers (voir notre dossier), six animateurs d’ateliers langage, deux animatrices du café des parents et un psychologue. « Les référents sont ceux qui accompagnent les enfants et sont au plus près des familles, ils mettent le parcours en musique, développe Nadia Boulet. Ils sont en lien direct avec l’école, les professionnels institutionnels et associatifs, etc. Nous considérons l’enfant dans sa globalité. » Activités artistiques et culturelles (danse, musique, dessin), travail sur l’expression corporelle ou le langage, accès aux soins, accompagnement scolaire, espace de dialogue… toutes ces pratiques innovantes permettent d’assurer le développement de l’enfant et de favoriser son épanouissement. Certes, malgré cette jolie palette d’outils, le dispositif n’agit pas comme une baguette magique. Mais les résultats sont là ! En 2017, 400 enfants et adolescents ont bénéficié d’un soutien personnalisé. Soit autant de familles auxquelles on a pu, souvent, rendre le sourire et l’espoir de lendemains qui chantent…

Dispositif de réussite éducative : 32 avenue Gambetta, Béziers. Tel : 04 67 48 67 78.
Sociétécohesion socialeDREeducationegalite