Cyril Payon : « La qualité du vin est essentielle »

Cyril Payon : « La qualité du vin est essentielle »

Ils font partie de notre tradition, de notre culture, de notre art de vivre. Ils sont une vitrine pour notre territoire, ils boostent notre économie… Au fil des décennies, les viticulteurs et vignerons ont évolué dans leur méthode de travail, adapté leurs vignobles. Résultat, au bord du verre, les papilles se délectent… Entretien avec Cyril Payon, président des œnologues de France.

Nos vins n’ont plus à rougir face à la concurrence. À quoi le doit-on ?

À la qualité du produit ! Nos vins sont faits pour être bus et vendus. Ils portent notre identité et assurent notre notoriété. Les professionnels sont donc attentifs tout au long de l’élaboration du vin. À commencer par la matière première. Ils vont dans les vignes, goûtent, mesurent la maturité, jaugent l’acidité. Ils se font épauler par des œnologues performants. Et ils se soucient des attentes des clients.

Quid de l’aspect environnemental dans les pratiques de la viticulture ?

Les politiques ministérielles imposent une stratégie agro-environnementale dans le monde agricole. Il faut se soucier de la santé des vignerons, des consommateurs et de l’environnement. Avec des vignobles bien restructurés et adaptés, des outils modernes, une diversité de cépages et un climat privilégié, nous avons tout pour réussir, sans nécessairement se mettre au bio.

Commence s’annonce le cru 2018 ?

Le millésime n’a pas été simple. Nous sommes passés d’un temps pluvieux jusque début juillet à un stress hydrique en août avec les fortes chaleurs. Il a fallu être vigilant et utiliser les bonnes techniques de vinification. Ceux qui sont parvenus à stopper le mildiou avant qu’il n’atteigne la grappe n’ont pas été impactés. Une bonne communication a aidé le travail des hommes à garder un raisin sain et bon. 2018 s’annonce donc sous de bons auspices…

Retrouvez l’interview de Cyril Payon sur le métier d’œnologue ici.
Viticulturebiodiversiteenvironnementvin