Feu vert pour les nouveaux bus de l’Agglo

Feu vert pour les nouveaux bus de l’Agglo

La nouvelle flotte de 33 bus roulant au GNV a été officiellement inaugurée ce 1er juillet. Les bus beeMob débarquent sur l’Agglo !

Ils sont d’un bleu éclatant estampillé d’abeilles vert d’eau pour rappeler la nature et de l’environnement. Ils ne font quasiment pas de bruit, sont dotés d’équipements high-tech, sont géolocalisables et surtout, ils sont propres, comprenez « écolos »…
Eux, ce sont les 33 nouveaux bus beeMob de l’Agglo qui roulent au bioGNV (gaz naturel pour véhicules).
La nouvelle flotte qui se substitue aux bus actuels a été officiellement lancée ce lundi 1er juillet sur le parvis de la médiathèque André-Malraux à Béziers. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ne passent pas inaperçus. Des lignes nobles et un caractère bien trempé, un design attractif et moderne, des baguettes chromées, des lignes latérales abaissées à l’avant et une face arrière laquée noire, un éclairage d’ambiance intérieur à LED variable, un poste de conduite spacieux, un accès adapté pour les personnes à mobilité réduite… Les usagers, comme les conducteurs, vont être chouchoutés.

Des lignes nobles et un caractère bien trempé, un design attractif et moderne, les bus beeMob ne passeront pas inaperçus dans les 17 communes de l'Agglo

Des lignes nobles et un caractère bien trempé, un design attractif et moderne, les bus beeMob ne passeront pas inaperçus dans les 17 communes de l’Agglo

Ajoutez à cela la refonte totale du réseau de transport depuis que Vectalia est devenu délégataire en janvier dernier, on obtient en plus des itinéraires simplifiés, des passages plus fréquents sur une plus grande amplitude horaire, de nouvelles dessertes, deux lignes diamétrales avec une fréquence de 10 à 15 min en heure de pointe, du transport à la demande. Qui dit mieux ?

La mobilité : un enjeu face aux défis climatiques

« Le travail collaboratif a été important, souligne Frédéric Lacas, président de l’Agglo Béziers Méditerranée. Et je préfère prioriser ce qui nous rassemble plutôt que ce qui nous divise. Nous avons été les premiers sur l’Occitanie à se lancer avec la société Seven (voir plus bas) qui va développer 20 sites dans notre région. Le but est d’anticiper et de mettre en place un programme permettant de répondre aux enjeux climatiques. La question de la mobilité en fait partie. »

Frédéric Lacas, président de l’Agglo Béziers Méditerranée

Mais pour arriver à ce résultat, il a fallu de la concertation, une réflexion autour du maillage du territoire, du cadencement, des nouvelles zones – comme les zones d’activité économique – à desservir. « Nous n’avons pas attendu que l’écologie soit en vogue ou les températures en hausse pour mettre en place des solutions. Nous sommes un territoire à énergie positive depuis 2015. C’est une responsabilité solidaire qui fait évoluer le bien-être et le bien vivre sur le territoire. »

« Cette journée est l’aboutissement d’un travail de tous les jours qui est tourné vers l’avenir, commente Claude Allingri, vice-président de l’Agglo aux transports et déplacements. Car se tourner vers plus de mobilité, c’est aider les gens à trouver un emploi, à se déplacer partout, à gagner du temps grâce à la priorité aux feux. Nous avons également souhaité être porteurs d’une solution la plus respectueuse de l’environnement et la plus viable économiquement : le réseau de transport biterrois est à des tarifs très compétitifs. L’Agglo va vous transporter pas mal de temps ! »

Un travail collaboratif pour une économie circulaire

Faire rouler la moitié de la flotte au vert ne s’est pas fait en un claquement de doigts. Il a fallu conjuguer et allier les compétences de chacun.
A commencer par GrDF, distributeur de gaz naturel sur l’ensemble du territoire, qui a décidé d’en faire une énergie renouvelable via la méthanisation (la part fermentescible des déchets). La meilleure utilisation des déchets valorisés et du bio-méthane obtenu étant dans les transports. « Frédéric Lacas a donné à ce projet la possibilité d’émerger, salue André Sautet, directeur territorial GrDF de la Région Occitanie. Vectalia propose des bus qui transportent les usagers de façon vertueuse, Seven a fait une station d’alimentation en bioGNV en un temps record de quatre mois et de notre côté, nous travaillons depuis quatre ans avec l’Agglo sur un projet d’unité de méthanisation. J’espère que très vite, les bennes à ordures ménagères pourront elles aussi utiliser le bioGNV et ne plus avoir aucun impact sur l’environnement. »

Une station bioGNV à Béziers

C’est à Béziers, 3 rue Blondel, que les bus iront se réapprovisionner en bioGNV. La station a été inaugurée ce 1er juillet. Elle est le fruit d’une start-up montpelliéraine, Seven.

Béziers a désormais sa station d’approvisionnement en bioGNV. L''Agglo a été la première à se lancer avec la start-up Seven qui l'a construite.

Béziers a désormais la chance d’avoir sa prore station d’approvisionnement en bioGNV. L’Agglo a été la première à se lancer avec la start-up Seven qui l’a construite.

Née en mars 2017, cette dernière a répondu à un appel à projets de l’Ademe pour mailler le territoire en station d’approvisionnement en bioGNV. La jeune pousse a vite déployé ses fleurs. Près de 50 stations « vertes » sont planifiées d’ici 2020 et une partie d’entre elles seront en fonctionnement avant l’automne 2019 dans le Sud de la France. Son président Jean-Michel Richeton explique : « En plus d’être moins bruyant, le bioGNV permet de diminuer de 30 % les émissions de CO2, de 95 % les émissions de particules fines et de 35 % l’oxyde d’azote. »

La société se positionne en effet sur une énergie produite localement à partir de ressources renouvelables (par la méthanisation des déchets organiques d’origines végétale et animale). « Il devient urgent d’aller vers la transition écologique, martèle Jean-Michel Richeton. Frédéric Lacas est très vite parti sur un changement de paradigme en décidant de basculer toute la flotte vers du carburant plus propre, plus écologique et qui servirait l’emploi local et territorial. »

A ceux qui accusent la tarification d’être de « l’écologie punitive », Jean-Michel Gressard, directeur de Vectalia Béziers Méditerranée, rétorque : « Celle sur le Biterrois est l’une des moins chères », rétorque-t-il. D’autant qu’en prenant des abonnements ou des carnet de dix, elle est encore plus avantageuse, 0,60 centime le ticket. Ou encore 110 euros l’abonnement annuel ou le tarif social à 2,30€ le carnet de dix tickets ! « Nous voulons inciter les usagers à acheter en amont. Ainsi, on ne perd plus de temps à prendre le ticket auprès du chauffeur et nous améliorons la performance du réseau. »

L’offre tarifaire

259 tonnes de CO2 économisés par an

Le délégataire, Vectalia, accompagne aussi l’Agglo dans cet « important défi », dixit son directeur général Élie Franc. Après la mise en place d’un site Internet et d’une application pour connaître les horaires et itinéraires en temps réel, les 33 nouveaux bus en circulation « s’inscrivent dans le cadre d’une mobilité durable ». En 2020/2021, d’autres véhicules arriveront et, à terme, la quasi totalité du parc sera au bioGNV, ce qui satisfera les obligations de la loi sur la transition énergétique.

Dotés de 37 places assises et 70 en charge pleine, les bus, géolocalisables peuvent effectuer 550 km avec un plein, soit deux jours de fonctionnement. « La mise en place de cette flotte va permettre d’économiser 259 tonnes de CO2 par an », assure le directeur.

Il ne vous reste plus qu’à lever la main pour appeler le chauffeur (ou la chauffeuse) et découvrir les nouveaux bus beeMob de l’Agglo ! En attendant, on vous en donne un petit aperçu…

Transports et Mobilitébeemobbusgrdfsevenvectalia