Fin des vendanges : le vin vous va si bien

Fin des vendanges : le vin vous va si bien

L’Agglomération Béziers Méditerranée a à coeur de promouvoir ses richesses. La viticulture en est une.

Il est 14h en ce jour de septembre, les tracteurs se relaient dans les caves coopératives. Les odeurs sont présentes, inévitables, dérangeantes pour certains, enivrantes pour d’autres. C’est l’esprit vendanges.

Une fois l’été passé, les récoltes de raisins s’enchaînent. Objectif : assurer un rendement de qualité pour cette économie qui fait vivre tout un territoire. Engagée pour une croissance vertueuse de l’activité viti-vinicole qui fait partie de son identité, l’Agglomération Béziers Méditerranée continue de promouvoir ce secteur. Tout au long de l’année, elle multiplie les rendez-vous pour faire découvrir aux habitants comme aux touristes les produits locaux.

Que ce soit lors des Soirées divines de l’Agglo, les afterworks, les ferias, les sentiers oenorando mais également lors des visites de caves coopératives. Ces dernières sont en pleine évolution : achat de machines plus modernes, numérique, mesures agro-environnementales et climatiques, certifications… Autant de changements qui se consomment sans modération.

« « Les coopératives de Corneilhan et Bassan, (créées respectivement en 1936 et 1948) ont fusionné en 2007 pour former « Terroirs en Garrigues ». Par rapport à 2018, le bilan des vendanges de cette saison est acceptable. Cela dépendra des derniers cépages, mais nous misons sur une production de 100 000 hectolitres. C’est pour nous une récolte « normale », l’objectif est atteint. »
José Martinez, président des Caves coopératives « Terroirs en Garrigues »

11 750. C’est le nombre d’hectares de vignobles de l’Agglo en 2019 sur ses 17 communes.

Rosé, blanc, rouge

Les vins IGP (Indication géographique protégée) produits dans l’Hérault, le Gard, les Pyrénées-Orientales et l’Aude représentent, en moyenne, 51% de vin rouge, 39% de vin rosé et 10% de vin blanc. Sans oublier qu’en 2019, ces quatre départements constituent à eux-seuls 36 % du vignoble français.

Une nouvelle norme

Engagées sur la voie du développement durable, plusieurs caves coopératives vinifient leurs productions issues d’exploitations certifiées HVE de niveau 3.

Les caves coopératives sont soumises à des réglementations de plus en plus nombreuses et très techniques. C’est le cas de la certification Haute valeur environnementale (HVE) numéro 3. Il s’agit d’une reconnaissance officielle de la performance environnementale des viticulteurs.

Une démarche volontaire qui vise à identifier et valoriser les pratiques plus particulièrement respectueuses de l’environnement. Elle repose sur quatre thématiques : la préservation de la biodiversité, la stratégie phytosanitaire, la gestion de la fertilisation et la gestion de la ressource en eau.