Frédéric Lacas dénonce un « vandalisme gratuit qui pénalise l’emploi et les entreprises »

Frédéric Lacas dénonce un « vandalisme gratuit qui pénalise l’emploi et les entreprises »

Après la destruction par le feu ce samedi 24 novembre, du transformateur électrique de la base logistique d’Intermarché sur le PAE de la Méridienne par un groupe de personnes non identifiées parmi les « gilets jaunes », deux nouveaux incidents se sont produits dans la nuit du lundi 26 au mardi 27 novembre.

Une nouvelle coupure de fibre dans la zone de la Méridienne est en effet à déplorer dans l’une des « chambres » qui avait pourtant été réparée hier. Et, de surcroît, une autre chambre a été incendiée. L’ensemble des entreprises de cette zone (telles que Barba ou Perrenot) sont coupées du réseau de télécommunication indispensable à leur fonctionnement.

L’Agglo portera plainte, réparera de nouveau et mettra en place un plan d’actions. Mais son président, Frédéric Lacas, déplore ces actes :

« La situation et la colère portées par le mouvement contestataire sont largement compréhensibles et nous les entendons. En revanche, les dégradations qui viennent d’avoir lieu portent préjudice à tout le monde, commerçants, entreprises et clients. Elles se révèlent contre-productives face aux revendications portées. Je dénonce donc fermement ce vandalisme gratuit qui pénalise l’emploi et les entreprises. Et j’appelle une nouvelle fois au retour au calme pour le bien du territoire biterrois. »
Développement économiqueemploiLaMeridiennereaction