Ilôt Ricciotti : la place Louis-Germain inaugurée

Ilôt Ricciotti : la place Louis-Germain inaugurée

L’Agglo a engagé près de 1,4 million d’euros sur l’ilôt Ricciotti. Exit les logements dégradés, voire insalubres. Une nouvelle place a vu le jour.

Avant, six immeubles vétustes, dégradés, voire insalubres ou en péril. Maintenant, rue Ricciotti, les habitants peuvent déambuler sur une toute nouvelle place au centre de laquelle se trouve un olivier millénaire. Baptisée Louis-Germain en hommage à celui qui fut l’instituteur d’Albert Camus, cette place arbore une fresque consacrée à Casimir Péret*. Elle a été inaugurée ce 22 mars par le président de l’Agglo, Frédéric Lacas ; le sous-préfet, Christian Pouget et le maire de la ville- centre, en présence des riverains.

 
« Je suis heureux de voir que l’embellissement de Béziers continue. Ce travail ensemble est important. Grâce aux services de l’État, du Département, de l’Agglo et de la Ville, nous avons pu obtenir un résultat de qualité qui redore notre blason. Requalifier la ville, l’aérer, lui permettre d’avoir des symboles : je me félicite de cette amélioration qui a demandé des investissements propres pour notre ville-centre. Et ces investissements se poursuivront car vivre dans le Biterrois, c’est un privilège ! »

Frédéric Lacas, président de l’Agglo

L’Agglo a en effet investi près de 1,4 million d’euros sur cette requalification de l’îlot Ricciotti (études préalables, acquisitions foncières, relogements et accompagnements social des locataires, démolition).

Pour aller plus loin 

L’ilot Ricciotti faisait partie des îlots dégradés identifiés dans le cadre du Programme national de requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD 2010-2016).
L’Agglo a pris l’initiative d’engager une opération de résorption de l’habitat indigne pour remédier durablement à cette situation.
Elle s’y est engagée avec la Ville, le soutien de l’Agence nationale d’amélioration de l’habitat (Anah) et du Département de l’Hérault.

* Ancien maire de Béziers, Casimir Péret a pris la tête de la Résistance après le coup d’État de Napoléon III. Envoyé au bagne de Cayenne pour insubordination, il est mort, sur un bateau après une tentative d’évasion en 1855.
Aménagement du territoireHabitat et LogementAqui34habitatindigneinauguration