La Maison de l’habitat durable aux petits soins pour les copropriétés

La Maison de l’habitat durable aux petits soins pour les copropriétés

Quand la Maison de l’habitat durable accompagne les syndics de co-propriétés, cela bénéficie à la fois au syndic et aux propriétaires ! Témoignage de Claude et Jean, membres d’un syndic bénévole devenus « fans » de leur conseiller info énergie.

« Nous sommes une copropriété de six foyers dans le quartier Jean-Moulin à Béziers. Quand un résident a constaté des infiltrations chez lui, nous avons consulté des artisans pour vérifier l’étanchéité du toit terrasse. »

Résultat : un revêtement qui craquelle, un ravalement de façade à prévoir, et pour chacun des propriétaires de grosses mensualités à provisionner pendant plusieurs trimestres pour financer les travaux. La comparaison des devis présentés est un casse tête : les dimensions et les solutions chiffrées sont toutes différentes ! Comment choisir la meilleure offre ? Nos deux membres de syndic se tournent vers la Maison de l’habitat durable (MHD) et rencontrent Florian Giuliani, conseiller de la cellule rénovation énergétique.

Il les aide à lire objectivement les devis, choisir les matériaux les plus adaptés à leurs contraintes. « Nous avons été agréablement surpris qu’il vienne faire un diagnostic sur place et qu’il prenne les mesures lui-même !, raconte le couple. Cela nous a mis en confiance ».

Des aides financières à la clé

Au second rendez-vous, le conseiller affine les devis et se penche sur le financement des 62 000 euros nécessaires. Pour réaliser tout de suite les travaux sans attendre la fin des appels de fonds, un éco-prêt à taux zéro est contracté à hauteur de 27 000 euros. Florian monte aussi les demandes d’aides du syndic qui reçoit 3 500 euros au titre des certificats d’économie d’énergie. Au final, la rénovation représente une dépense moyenne de 7 500 euros pour chaque résident, qui ouvre droit à crédit d’impôt.

Florian s’est déplacé en assemblée générale pour présenter les modalités du projet et étudier les besoins individuels des propriétaires. « Un résident a ouvert un dossier Anah* pour son habitation et a bénéficié ainsi de 10 000 euros auxquels s’ajoutent 1 500 euros d’éco-chèque pour les travaux sur les parties communes et le remplacement de ses fenêtres. Cela n’aurait pas été possible sans la réalisation des travaux de toiture », explique Florian. « La démarche est à la fois collective et individuelle, afin d’explorer toutes les pistes d’économies possibles, ajoute-il. En tant que guichet unique c’est notre valeur ajoutée ! ».

Un accompagnement gratuit

Cet accompagnement est entièrement gratuit et se déroule tout le long des travaux, ce qui évite bien des déconvenues. Au terme des travaux, les habitations ont gagné 40% d’efficacité énergétique, ce qui se ressent en termes de confort intérieur. Et qui se traduira sur la facture l’année prochaine !

« L’aide de la MHD est essentielle pour ne pas être submergé par des soucis techniques et réglementaires, résume Claude. Si j’ai un conseil à donner ? Pensez à jouer collectif quand vous envisagez une rénovation individuelle, les prix peuvent être divisés par deux. Et, surtout, ne signez jamais de devis avant de demander les aides ! »

*Agence nationale de l’habitat
Habitat et LogementeconomiedenergieMHDrenovation