La piscine du Sud portera le nom d’Alfred Nakache

La piscine du Sud portera le nom d’Alfred Nakache

Alors que les travaux du troisième équipement aquatique de l’Agglo avancent à bon train, le président de l’Agglo Béziers Méditerranée, Frédéric Lacas, a dévoilé ce jeudi 4 juillet le nom que portera la piscine : Alfred Nakache. Sa famille – sa nièce et les fils, petit-fils et cousines de celles-ci – ont fait à l’Agglo l’honneur d’être présents.

Le choix de ce nom est loin d’être anodin puisque l’illustre nageur français, rescapé de la Shoah, a intégré en mai dernier le Panthéon de sa discipline : l’International Swimming Hall of Fame de Fort Lauderdale, en Floride. Faisant de lui, trente-six ans après sa mort, le neuvième nageur français intronisé au Temple de la renommée de la natation mondiale.

Durant les nombreuses allocutions, un seul mot est revenu : symbole. « Donner le nom du « nageur d’Auschwitz », Alfred Nakache, surnommé « Artem » (le poisson) est un symbole que nous avons voulu, témoigne Frédéric Lacas. Ce sport de haut niveau nous permet de mettre en valeur un sportif d’Occitanie de haut niveau, et son parcours, la résilience. Dans ce monde qui va très vite et où subsistent des dérives, le devoir de mémoire est important. Au-delà de l‘apprentissage de la natation à nos enfants, ce centre aquatique où, dès l’entrée sera mis en avant Alfred Nakache, permettra de faire des rappels à l’histoire pour que l’histoire ne bégaie plus. »

Devoir de mémoire et de résilience

Bernard Auriol, maire de Sauvian et vice-président communautaire y voit lui aussi deux symboles. Celui du « sportif et de tout le travail qu’il faut pour être champion et aller aux Jeux olympiques » et celui d’une « personne qui a subi dans sa chair et sa personnalité cette souffrance, ces horreurs menées par les nazis (…) Jamais devant l’ignominie de ce qui s’est passé, nous n’oublierons. Nous le dénonçons continuellement et nous nous attachons à le combattre. »

Des propos partagés par Jean-Paul Galonnier, vice-président communautaire délégué aux sports qui précise : « L’Agglo a mis tout son cœur dans cette piscine afin de pouvoir accueillir le public, les scolaires, les clubs de natation du Biterrois et des compétitions régionales (…). Nos enfants des écoles primaires auront de plus le transport gratuit sur ce lieu magnifique. Alfred Nakache, quelque part, doit être fier de ce que nous allons lui proposer. »

« Le bourreau tue deux fois. La deuxième par l’oubli. Nous n’avons pas à oublier », ajoute pour sa part la conseillère régionale Dolorès Roque. Ici, dans ce lieu magnifique qui sera porteur d’histoire, tous les petits du territoire qui viendront apprendre à nager pourront savoir qui était Alfred Nakache et ce qu’on lui doit. Ce sont ces devoirs de résilience et de résistance que nous aurons à transmettre à nos enfants. »

Une famille « honorée et émue »

C’est à la famille d’Alfred Nakache qu’est revenu le mot de la fin. A commencer par sa nièce, Yvette Benayoun-Nakache qui a remercié l’Agglo pour son « accueil chaleureux et cette belle initiative ». Et de confier : « Notre famille est toujours très honorée que l’on donne le nom d’Alfred Nakache. Je porte, avec d’autres neveux et nièces, le devoir de mémoire, y compris dans les écoles. Alfred était un homme décontracté et joyeux, malgré la vie qu’il a eue. Il y a eu un véritable engouement autour de ce nageur qui était un athlète exceptionnel. Il a eu ce destin de battre de nombreux records de France, d’Europe, du monde. De participer aux JO de Berlin et de Londres aussi. Revenu de la déportation, il a eu le courage de reprendre les entraînements et a battu de nouveaux records. Aujourd’hui, vous donnez son nom à cette piscine, nous en sommes très fiers et émus. Et nous reviendrons lorsqu’on pourra nager dans les bassins ! »

Le fils d’Yvette, Laurent Benayoun et son petit-fils Antoine, ont eux aussi tenu à témoigner : « C’était important pour nous d’être là, à trois, avec maman qui a longtemps porté ce devoir de mémoire et qui se battait au tout début pour avoir un petit écho dans le presse. En mai dernier, au « Hall of Frame », ils étaient subjugués par l’histoire d’Alfred Nakache. Et c’est ce devoir de mémoire qui nous anime depuis des années. C’est pour cela que je vais reprendre ce flambeau et que mon fils le prendra après moi. A Toulouse, aucun écolier ne rentre dans les bassins Alfred-Nakache sans savoir qui il est. Voir que ces petits connaissent pratiquement son histoire aussi bien que nous, c’est captivant et émouvant. Ça vaut toutes les récompenses et je sais qu’il en sera de même ici. »

Rendez-vous est pris…

Redécouvrez ci-dessous la seconde visite de chantier et le dévoilement du nom du futur centre aquatique.

Aménagement du territoirePiscinesalfrednakachepiscinepiscinedusud