Laury Perez : prodige du BMX freestyle

Laury Perez : prodige du BMX freestyle

Agglo Béziers Méditerranée AQUI bmx LAURIE PEREZ

Née à Béziers, Laury Perez vit à Sauvian. À tout juste 16 ans, elle collectionne les récompenses dans le BMX freestyle. Rencontre avec une prodige de cette discipline à suivre.

Quand as-tu commencé le BMX ? J’ai commencé le BMX à l’âge de 12 ans environ, ça fait quatre ans. J’ai commencé par la trottinette freestyle avant d’enfourcher le vélo et m’adonner au BMX freestyle. J’ai vu d’autres jeunes qui participaient à une compétition à Sérignan et ça m’a donné envie de me lancer dans ce sport.

Que s’est-il passé ensuite ? Depuis que j’ai commencé, je ne m’arrête plus. Cela m’a rapidement plu. Donc j’ai demandé à mes parents si je pouvais rejoindre un club. Ils ont accepté et je suis à présent dans celui de Sérignan : Passion BMX. La première année j’ai fait beaucoup de chutes, mais cela ne m’a pas arrêtée pour autant.

Quel est ton palmarès ? J’ai gagné deux fois la coupe de France de BMX freestyle en 2017 et 2018. Et plus récemment, en novembre, pour les championnats du monde en Chine j’ai terminé septième.

Est-ce que c’est le plus beau souvenir de ta jeune carrière ? Oui tout à fait, aujourd’hui on peut le dire. J’ai réussi à faire une finale aux championnats du monde. En plus, c’était filmé à la télévision, en présence des plus grandes rideuses de la planète.

Pourquoi avoir choisi cette discipline ? Tout simplement car j’aime les différentes sensations que procure le BMX. J’aime les figures, la hauteur. Particulièrement le 360 degrés, qui consiste à tourner sur soi-même dans les airs.

Agglo Béziers Méditerranée aQUI bmx LAURIE PEREZ

Où puises-tu tes inspirations ?

Je suis beaucoup d’athlètes du BMX via les réseaux sociaux… Mais mon rider préféré est Ryan Nyquist, c’est un champion américain qui aujourd’hui coach l’équipe de BMX des États-Unis. Après je peux compter sur le soutien et la motivation de mon club. Notamment, mes coaches Vincent Massardier qui m’a fait découvrir le BMX, Jean-Baptiste Peytavit qui m’entraîne au quotidien et Patrick Guimez, coach de l’équipe de France de BMX qui est également présent au quotidien (mais à distance), sur les stages et bien sûr lorsque que je suis engagée dans des compétitions internationales.

Quel est ton quotidien ? J’essaye de suivre une scolarité traditionnelle en première STMG au lycée Marc-Bloch à Sérignan, mais ce n’est pas facile pour moi d’avoir de bons résultats en cours. La rentrée prochaine je pense m’inscrire au Creps de Montpellier pour disposer d’horaires aménagés. Étant donné qu’il y a de nombreux jeunes du territoire de l’Agglomération qui s’intéressent aux sports extrêmes, il serait bien d’adapter dans le futur proche une section dans un lycée du coin. Agglo Béziers Méditerranée aQUI bmx LAURIE PEREZ

Combien d’heures d’entraînement par semaine ? C’est très aléatoire, mais pas tous les jours. En revanche, je suis suivie par un préparateur physique. Je fais de la race (courses de rapidité sur des bosses en terre) à Frontignan et le reste du temps je suis à Sérignan au skatepark.

Quels sont tes futurs objectifs ? Mon but est de qualifier la France pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Et par la même occasion y participer. Grâce aux résultats obtenus en Chine en novembre dernier, nous avons une chance de qualifier une rideuse pour représenter la France, notre pays. En fonction des prochains résultats en compétitions internationales, nous saurons d’ici mai 2020 s’il y a un espoir pour que je fasse partie de l’aventure des Jeux Olympiques.

Que vont apporter les JO Tokyo 2020 pour le BMX ? C’est une discipline qui sera présentée au monde entier, ça va se développer encore plus dans le futur, mais grâce aux médias cela donne un coup de pouce. Cela permettra de donner envie aux villes de créer des modules adaptés dans les skateparks comme celui à Montpellier par exemple qui va être aménagé avec des structures qui reproduisent les conditions réelles de compétitions internationales.

Quels sont tes conseils pour être au top ? J’ai un petit frère de 13 ans qui a commencé à faire du BMX, donc je lui donne des conseils. Pour les débutants, je pense qu’il faut commencer par le dirt (parcours de bosses en terre) afin de bien maîtriser son vélo, se sentir en confiance avant de vouloir réaliser des figures.

Que pouvons-nous te souhaiter pour la suite ? Je ne pense qu’à une seule chose : participer aux Jeux Olympiques de Tokyo dans un premier temps et à plus long terme ramener une médaille à Paris en 2024. Mais avant tout pour y être, l’objectif est la qualification. De plus, j’espère que ce sport va se développer et qu’il y aura de plus en plus de filles, cela progresse petit à petit.

Agglo Béziers Méditerranée aQUI bmx LAURIE PEREZ

Suivez l’actualité de Laury Perez sur les réseaux sociaux :

AquiSports et LoisirsAqui42bmxfreestyle