Le rap de la « Mama »

Le rap de la « Mama »

Agglo Béziers Méditerranée musique Maëv artiste rap autour de MAMA

L’artiste Biterroise Maëv conjugue le rap au féminin. À 33 ans, avec ses mots, ceux d’une jeune maman, elle raconte son quotidien, tout sauf banal, et c’est là sa force. Authentiques, ses textes parlent à tout le monde. Elle a deux casquettes : celle de l’artiste en promo et celle de la médiatrice culturelle avec son association Autour de Mama.

Quand as-tu commencé ta carrière ? On va dire que tout a commencé très tôt. J’ai écrit mes premiers textes à seulement 10 ans. Puis j’ai sorti mon premier projet en 2017, intitulé « Premier éclat » un EP comprenant six titres. Mon deuxième projet « Mama », avec quinze titres cette fois est sorti fin d’année 2019. (Disponible sur toutes les plateformes).

Comment devient-on rappeuse ? Il n’y pas de recette miracle. J’écoutais l’album Sad hill de DJ Khéops, IAM, Doc Gynéco, et cela m’a donné l’envie d’écrire. J’ai très vite aimé les mots mais aussi la musique, ils sont indissociables. Ensuite, selon où tu grandis, selon le contexte social, tu as vite envie de raconter des choses.

Que racontent tes chansons ? Bizarrement, je parle énormément de moi ! et de ce fait, ça parle à de nombreuses personnes. Ma vie est banale et en même temps elle ne l’est pas. On peut dire que j’ai une double vie : celle d’une jeune femme, maman d’un petit garçon de sept ans, et celle d’une artiste, intervenante dans des structures spécialisées, des maisons de quartier où j’anime des ateliers d’écriture.

Quand et où organises-tu ces ateliers ? Le 26 mars prochain j’en organiserai un au foyer des campagnes à Pézenas. Et ensuite à la maison de quartier de l’île de Thau à Sète jusqu’au mois de juin. Je rencontre régulièrement un groupe de jeunes à qui j’apporte des astuces et des conseils sur l’écriture, avec comme objectif final : enregistrer un CD.

Est-ce qu’ils s’adressent uniquement aux jeunes ? Pas forcément, j’ai déjà travaillé avec des adultes, je m’adapte. Si je suis avec un public plus mûr, je vais partir sur du slam, et laisser de côté le rap ou le hip-hop car ce sont souvent des codes qui ne leur parlent pas, ou peu. S’ils sont en demande, j’y vais. Tu veux du rap ? Je t’en donne avec plaisir.

Comment décrirais-tu ton rap ? Ce qui ressort de mes rencontres avec le public c’est que j’ai une belle plume, une écriture habile, poétique, subtile, riche en rimes polysémiques.

Où puises-tu ton inspiration ? J’aime les mots tout simplement, c’est un peu cosmique j’avoue ! Au niveau de mes influences musicales, j’apprécie l’écriture de Claude Nougaro et dans le rap Oxmo Puccino ou encore Casey.

Quels sont tes projets à venir ? Je commence à réfléchir à de nouvelles façons de mettre en forme mes mots. C’est rare qu’une femme de 33 ans, maman, puisse faire du rap aussi librement ce que je fais. J’ai beaucoup de chance. Mais ma priorité en ce moment est de faire connaître mon dernier disque « Mama ».

Agglo Béziers Méditerranée musique Maëv artiste rap autour de MAMA

Pochette du deuxième album de Maëv « Mama » à découvrir sur les différentes plateformes de musique.

Que représente la pochette de ton album ? À la base, c’était une photo prise chez moi dans mon salon, que j’ai donné à un artiste pour qu’il s’en inspire et dessine la pochette de l’album. Elle représente le foyer où l’on grandi, l’enfant qui joue par terre dans le salon, c’est mon fils. Il est tout seul dans l’obscurité ça représente un peu la matrice, le ventre de la maman.

De quoi parlent tes chansons ? Je rappe sur des événements qui me concernent, je ne suis pas en représentation, mais je suis plus une caricature de moi-même qu’un personnage inventé. Je reste dans une démarche authentique.

Quand te vient l’envie d’écrire ? Il faut que je sois seule, et dans ma bulle. Je vais écouter en boucle une instrumentale. C’est elle qui va me donner une couleur, une vibe, une ambiance, un univers. Quand je sens l’univers de l’instru, j’ai alors des images dans ma tête qui me viennent, puis les mots arrivent et là je commence à écrire en m’inspirant souvent de mes anecdotes, d’expériences personnelles.

Avec des messages cachés ? Chacun interprète comme il le sens. Je raconte ma life* (*ma vie), je vise quelqu’un ou je raconte quelque chose que j’ai vécu à travers mes textes, mais je laisse de côté les sujets politiques. Je considère que parler de moi c’est déjà un positionnement politique, alors je n’ai pas besoin de mettre d’avantage en avant certains messages et je n’en ferai jamais un fond de commerce.

Voir cette publication sur Instagram

📷 GraphiJane Festival Umoja

Une publication partagée par Maëv (@maev.officiel) le

Est-ce que les réseaux sociaux sont des outils importants ou nécessaires pour ta carrière ? Ils ne sont pas importants, car ils ne sont pas la vraie vie. Mais ils restent nécessaires pour ma carrière et sont aujourd’hui l’un des meilleurs moyens de communication. Grâce à ces outils, je peux faire des rencontres artistiques ou humaines et garder le lien avec le public qui me suit. J’ai moi-même découvert des artistes, ça va dans les deux sens.

Un mot pour conclure ? J’invite les gens à écouter ma musique, découvrir mon univers via l’album Mama. Ce surnom me représente : une maman, matriarche et protectrice. Même avant de devenir maman, j’avais cette attitude !

Agglo Béziers Méditerranée musique Maëv artiste rap autour de MAMA

Crédit photo : Souris Noire Photographe

Suivez l’actualité de Maëv sur les réseaux sociaux :

AquiTalents locauxAQUI43maevrap