Médiateurs : leur arme, la parole

Médiateurs : leur arme, la parole

Patience et écoute sont les clés de la réussite sur le terrain.

Depuis un an déjà, ils parcourent le territoire. Rencontre.

« Médiateur, c’est un métier. » Gérard Gomarin, chef de service de la mission médiation de l’Agglomération de Béziers Méditerranée, n’est pas peu fier de « ses » trois médiateurs qui arpentent depuis un an 16 des 17 communes du territoire. Sous la houlette de la direction générale de l’innovation économique et sociale, la mission médiation a pour objectif de pallier le manque de communication entre les citoyens eux-mêmes, mais aussi entre les citoyens et les institutions de la République. De la gestion de conflits de voisinage à la délicate problématique de la radicalisation, en passant par l’isolement, les médiateurs ont fort à faire. Ils doivent prendre en compte le décrochage scolaire, dès le primaire, mais aussi la prévention de la délinquance dans les villages pendant les vacances, ou encore assurer une veille territoriale pour les services techniques des communes. L’été, ils doivent par ailleurs encadrer dix saisonniers. Enfin, l’orientation si besoin vers les structures sociales partenaires leur incombe.

Patience et écoute sont les clés de la réussite sur le terrain.

Patience et écoute sont les clés de la réussite sur le terrain.

Leurs armes ? La parole, la communication, la patience, l’écoute, un réseau de partenaires. Aucun pouvoir de répression, « c’est pour ça aussi qu’ils sont bien accueillis ». En aucun cas, les médiateurs n’interviennent pour le compte des forces de l’ordre. Aussi, pour être à la hauteur de ces missions,« il fallait des hommes tout- terrain ». Frédéric Lacas, président de l’Agglo précise : « Il nous fallait des médiateurs impliqués dans le milieu associatif, en lien avec le sport de haut niveau. Des gens qui ont l’habitude du travail sur le terrain, et une fibre pour parler aux jeunes. » Simo Bobee, 39 ans, joueur en équipe réserve de football, encadrant de jeunes au club, ancien éducateur dans les lycées. Mourad Jardini, 31 ans, ancien éducateur dans les collèges, président d’une association de foot en salle. Jonathan Nasr, 30 ans, athlète, adepte du kravmaga, du cross fit et de la musculation. Le casting ne pouvait être meilleur.

LA PAROLE À… Jean-Paul Galonnier, vice-président délégué à la Prévention de la délinquance, la sécurité, la médiation et aux sports

« Cette mission de médiation a pour but d’adapter une médiation sur-mesure sur le territoire de l’Agglo, qui a des communes allant de 300 à 6 000 habitants, hors Béziers, et donc de répondre à des problématiques très différentes. Chaque maire nous fait remonter ses problèmes propres. Depuis avril 2016, les médiateurs ont eu à traiter une soixantaine de dossiers importants, pour lesquels ils ont trouvé une solution dans 95 % des cas. Si vous voyez un médiateur, vous pouvez lui demander pratiquement tout. Et s’il ne peut pas répondre, il a le réseau de partenaire pour vous orienter vers les services compétents en la matière. »

LE SAVIEZ-VOUS ?


3

médiateurs œuvrent dans les communes, les piscines, médiathèques et le conservatoire de l’Agglo. L’été, ils ne prennent aucun jour de congés. Avec les saisonniers, ils interviennent aussi sur la fameuse ligne 16 des bus de l’Agglo qui relie Béziers à Valras, mais aussi sur les Orpellières, ce site protégé et classé Natura 2000 où naturistes et textiles se côtoient difficilement.

10

L’été, pour répondre aux besoins de l’activité, dix saisonniers viennent soutenir l’action des trois médiateurs.

60

C’est, par an, le nombre de dossiers importants pris en charge par la mission médiation de l’Agglo de Béziers Méditerranée, sans compter sur le nombre d’interventions mineures au quotidien.

Contact : 04 99 41 33 25

missionmediation@beziers-mediterranee.fr>
Patience et écoute sont les clés de la réussite sur le terrain.