Montblanc a sa propre (et forte) identité

Montblanc a sa propre (et forte) identité

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Montblanc n’a rien à voir avec le plus haut pic français, ni même avec une marque de stylo et encore moins avec un dessert. Non, le nom de la commune de Claude Allingri – qui fut l’une des dernières arrivées dans l’Agglo (avec Valros, Alignan du-Vent et Coulobres) en janvier 2017 – est bien dû à l’association des mots « Mont » et « blanc » et serait d’origine germanique. Le village ne s’est d’ailleurs pas toujours appelé ainsi. Parmi ses jolis patronymes à travers l’histoire, on citera le Monte blanco de 1178, le Montemblancum de 1210 ou le Monteblanco, castrum de Monte-albo de 1247. Commune typiquement méditerranéenne, avec son vieux centre médiéval, elle se distingue par ses rues étroites et ses porches voûtés, groupés autour de l’église paroissiale Sainte-Eulalie. Enfin, nombreux sont les monuments – le four banal (XIIe siècle), la tour du château (XVIe), la maison consulaire et la Fontaine Vieille (XVIIe) – qui témoignent de sa très riche histoire ainsi que de sa forte identité… et vaut le coup d’y monter… euh… d’y aller.