Olivier Ruiz : un formateur passionné

Olivier Ruiz : un formateur passionné

Olivier Ruiz Formations

Né à Béziers en 1982, Olivier Ruiz débuté chez les sapeurs pompiers volontaires en 2000 à Valras-Plage. Le métier lui plaît, il se forme au fil des années tout en continuant de travailler dans la maçonnerie. Quelques années après, il devient vendeur chez Castorama, on lui propose de devenir formateur sauveteur secouriste de travail (SST) en interne. Il accepte de passer la formation… Et le coup de foudre professionnel opère. Olivier Ruiz passe à mi-temps se lance en auto-entrepreneur pour continuer à former un maximum de personnes. Ruiz Formations est née !

Rencontre avec son fondateur


Parlez-nous de Ruiz Formations

Nous sommes un organisme de formation installé depuis 2009 sur le secteur biterrois. Aujourd’hui, nous recensons un panel de 14 formateurs vacataires. Chacun avec ses compétences, sachant que toutes les formations sont liées à la santé et la sécurité au travail. Exemple : Sauveteur secouriste du travail (SST), habitation électrique, Prap, gestes et postures, incendie, évacuation camping, échafaudages, Caces … Cette année nous fêtons nos dix ans, je suis fier d’avoir pu former et/ou recycler environ 150 formateurs en secourisme depuis 10 ans et 16 000 stagiaires dans toutes les formations dispensées confondues depuis 10 ans (SST/ Incendie/ gestes et postures/ habilitation électrique/ travail en hauteur/Caces/SSIAP).


Comment a démarré l’aventure ?

Au départ, nous n’avions pas de locaux. Mon bureau c’était ma chambre, chez moi avec un ordinateur, une imprimante. J’ai un peu galéré dans les premiers temps, je me souviens que j’imprimais tard le soir des photocopies pour le lendemain, cela m’a coûté beaucoup en cartouches d’encre, mais c’était pour la bonne cause.


Avez-vous été aidé dès le lancement ?

Oui, j’ai pu compter sur le soutien de mes proches. Ma femme gère le secrétariat de l’entreprise, les diplômes, les formulaires et depuis un an elle est également formatrice. Malgré des erreurs de débutants, j’ai rapidement eu des partenariats avec des organismes de formations, qui ont entendu parler de moi. Puis j’ai lancé mon site Internet, et de fil en aiguille, la sauce a pris.


Qu’appelez-vous partenariat ?

Chez Ruiz Formations, il y a des formations que je réalise, d’autres qui sont effectuées par des formateurs externes qui sont partenaires. C’est le cas du Certificat d’aptitude à la conduite en sécurité (CACES) qui permet la conduite d’engins de chantier, de nacelles et autres. C’est un formateur qui travaille pour moi, et en retour il fait appel à moi pour la formation en secourisme qu’il présente à ses clients.


Couvrez-vous seulement Béziers ?

Non, nous avons su créer un réseau qui dépasse le territoire de l’Agglomération de Béziers. Nous pouvons avoir des formations dans toute la région Occitanie. En formant des formateurs, ces derniers vont à la rencontre des entreprises pour former à leur tour.


Ruiz Formations fête ses 10 ans, quel bilan dressez-vous ?

Mon métier évolue tous les jours. Je n’ai pas vu le temps passer. Après avoir débuté dans une chambre chez moi, nous avions des locaux rue de l’industrie à Béziers. Depuis janvier 2019, nous sommes au 16 Avenue Emile-Claparède à Béziers. Au fil des années nous nous sommes développés en fonction des demandes des clients. Ce que cherchent les entreprises en 2019 c’est avoir un interlocuteur et pouvoir dispenser les formations obligatoires qui sont demandées selon la profession exercée.


Quelles sont les formations les plus demandées ?

Le secourisme et incendie aussi. Car ça répond à une obligation de l’employeur inscrite dans le code du travail qui demande la présence de secouristes dans les entreprises et que les salariés soient formés à un départ de feu, donc à la manipulation d’un extincteur. Si je devais choisir une formation à mettre en avant ce serait celle du service de sécurité incendie et d’ assistance à personnes (SSIAP). Il s’agit de l’agent de sécurité présent dans un magasin qui veille à ce qu’il n’y est pas de départ de feu ou quelconque problème de sécurité dans l’établissement , il vérifie que les extincteurs soient opérationnels et repère les anomalies. A ne pas confondre avec un l’agent de malveillance qui protège les magasin des vols, ce n’est pas du tout la même mission.


Un pompier volontaire peut-il avoir des vacances ?

Il est vrai que pendant les créneaux où je ne forme pas, je reste sapeurs pompiers volontaire. Si je suis sollicité, je pose des gardes. En tant que volontaire, on doit poser un nombre de garde par mois (6 gardes de jour et/ou de nuit minimum) sur notre temps libre. Ce n’est pas toujours évident, mais j’arrive en général à me faire relayer si besoin.

Rugby34

Entre son centre de formation, son implication chez les sapeurs pompiers, Olivier Ruiz trouve quand même du temps pour sa passion : le rugby. « En juin dernier, lors du championnat de France de rugby – challenge Paul Saldou qui réunit les équipes de sapeurs pompiers de tous les départements, j’ai eu la chance de porter le maillot mais surtout d’avoir le brassard de capitaine de l’équipe, se réjouit l’entrepreneur. C’était un grand honneur pour moi. Avec une belle récompense à la fin qui prouve que j’ai su aussi bien mes partenaires de jeu que les formateurs et stagiaires que j’ai formé ». L’équipe de sapeurs pompiers de l’Hérault menée par Olivier Ruiz a remporté le bouclier devenant ainsi l’équipe championne de France en 2019.

Pour plus d’informations, direction son site internet et la vidéo ci-dessous :

Développement économiqueaqui39entrepriseformtationpompierssecourisme