Pas touche à l’iris d’Espagne de la Grande Maïre !

Pas touche à l’iris d’Espagne de la Grande Maïre !

L'iris d'Espagne, une espèce protégée à respecter !
Comme chaque année à cette même période, l’iris d’Espagne est en fleur. Mais attention, l’espèce végétale est protégée !

L’iris d’Espagne, ou iris xiphium pour les connaisseurs, Les autres stations se trouvent en Espagne et en Afrique du Nord. Cette faible abondance associée à une distribution très restreinte rend l’espèce végétale extrêmement vulnérable à une extinction locale, et donc à une extinction en France. Actuellement en pleine floraison, il est formellement interdit de cueillir ce trésor naturel !

Comment la reconnaître ?

Elle possède des fleurs violettes ou bleutées marquées d’une bande jaune. Ses feuilles fines se distinguent difficilement de celles des graminées. Il ne faut pas la confondre avec l’iris spuria, qui fleurit plus tôt et présente des feuilles larges et des fleurs sans bande jaune, plus commune le long du littoral méditerranéen.

Afin de la protéger, une équipe de scientifiques a mis en place un programme visant la création et le maintien de population sur le long terme :
  • caractérisation de l’habitat de l’espèce (conditions environnementales, cortège floristique) : des prés salés à faible salinité ;
  • transplantation de 1 500 bulbes issus des graines multipliées en laboratoire pour créer des nouvel les populations et en renforcer d’autres ;
  • suivi annuel de l’espèce et gestion du milieu naturel adaptée à ses exigences écologiques et aux objectifs du site Natura 2000.

Scientifiques et gestionnaires travaillent en synergie

Pour mener à bien le programme, les scientifiques du Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive (Cefe) de Montpellier travaillent en synergie avec plusieurs acteurs incontournables : le Conservatoire d’espaces naturels du Languedoc-Roussillon (experts en gestion des milieux naturels), le Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles (connaissance de la plante), le Conservatoire du littoral (propriétaire des parcelles du site Natura 2000), la Communauté d’agglomération Hérault Méditerranée (animateur et gestionnaire du site Natura 2000).

La réussite de ce programme dépend aussi de chacun de nous : ne cueillez pas ces fleurs !
Environnementfloregrandemaïrenatura2000
quis Praesent risus pulvinar sed nunc Lorem velit, mi, id ante.