Raoul Barrière, avant de donner son nom au stade de rugby

Raoul Barrière, avant de donner son nom au stade de rugby

Raoul Barrière, surnommé “Le Sorcier de Sauclières”, est né le 3 mars 1928 à Béziers. Il fut tout d’abord professeur d’éducation physique au lycée Henri IV de Béziers.

Son apport au rugby français fut colossal en tant que technicien, éducateur, chercheur, un homme qui avait fait progresser ses joueurs comme peu l’auraient fait à sa place. Fédérant de grosses personnalités, il avait créé une sorte de dynamique de groupe où les joueurs étaient partie prenante.

Il assume d’abord le poste de pilier à l’AS Béziers de 1954 à 1963, après avoir porté les couleurs d’Aurillac de 1952 à 1954. il remporte le premier titre de champion de France de son club en 1961 (finaliste en 1960 et 1962, finaliste du challenge Yves du Manoir en 1961 également, et finaliste de la 1re édition du Challenge Béguère en 1962). Il arrêta ensuite sa carrière de joueur en 1964. En équipe de France, il fait partie de la tournée en Afrique du Sud de 1958, tournée où il dispute quatre rencontres mais ne dispute aucun des deux test-match. Il revient fortement impressionné par le jeu des avants Springboks. Il obtient sa seule sélection en test contre la Roumanie en 1960.

Devenu entraîneur à son tour en 1968 (il aura Jean Sarda, trois-quarts centre champion de France en 1971, pour adjoint durant son épopée), il se forgea alors l’un des plus beaux palmarès hexagonaux: championnat de France junior en 1968 (il reconduisit l’ossature de cette équipe pour démarrer la grande aventure biterroise en 1re division à l’aube des années 1970), puis senior en 1971, 1972, 1974, 1975, 1977 et 1978 (finaliste en 1976), et du Manoir en 1972, 1975 et 1977 (finaliste en 1973 et 1978). Il remporte également le Bouclier d’automne en 1970, 1971, 1974, 1976 et 1977 (finaliste en 1972 et 1975). A la suite d’une crise interne biterroise, où il se brouilla avec les dirigeants et certains joueurs dont Alain Estève, il est recruté comme entraîneur par le RC Narbonne tout proche (comme son mentor Raymond Barthès en son temps), avec qui il remporte alors un autre du Manoir, en 1984 (et finaliste en 1982), ainsi qu’une Coupe de France (appellation proprement dite) en 1985.Il entraînera aussi le Valence Sportif de 1983 à 1987 (vainqueur du Challenge de l’Espérance en 1987, finaliste en 1984).

Soit un total de 6 championnats, de quatre du Manoir et d’ une Coupe de France supplémentaire, et d’un titre national junior. Fait notable, il a vécu deux saisons à zéro défaites toutes compétitions confondues (71-72 et 77-78). Il est en outre l’auteur de Le rugby et sa valeur éducative, aux éditions J.Vrin en 1980. Raoul Barrière s’éteint le 8 mars 2019 à Béziers, quelques jours après son 91ème anniversaire. Au printemps 2019, la Ville Béziers fait voter le changement du nom du stade de la Méditerranée pour le renommer stade Raoul Barrière.