Rencontre avec le responsable de l’antenne « Le Refuge »

Rencontre avec le responsable de l’antenne « Le Refuge »

Franky Bonis-Mollon est bénévole responsable de l’antenne de l’association « Le Refuge » à Béziers.

Le Refuge a pour objet de prévenir l’isolement et le suicide des jeunes lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels (LGBT), de 18 à 25 ans, victimes d’homophobie ou de transphobie. Depuis le 14 novembre 2017, les membres du collectif disposent d’un local au sein de la maison des adolescents à Béziers.

Agir contre l’isolement

À quoi sert le Refuge ?

Franky Bonis-Mollon : L’association n’est pas encore assez identifiée sur le Biterrois bien qu’elle soit reconnue d’utilité publique depuis 2011. Elle vient en aide aux personnes expulsées du domicile familial en raison de leurs orientations sexuelles. L’antenne de Béziers dépend du siège de Montpellier créé en 2003 par Nicolas Noguier. Il existe 19 délégations en France, et des structures à l’étranger émergent peu à peu.

À quelles réalités faites-vous face ?

Franky Bonis-Mollon : Comme partout en France, à Béziers, les agressions verbales ou physiques persistent. Via les applications mobiles, des hommes veulent « tuer du pédé » ! Des jeunes en détresse sont insultés ou rejetés par leurs familles. Nous leur trouvons un lieu sûr, nous les aidons dans les démarches administratives. Nous leur apprenons même à cuisiner ou faire une lessive.

Quels sont vos moyens de prévention ?

Franky Bonis-Mollon : Nous poursuivons les permanences d’accueil et les interventions en milieu scolaire. Nous aimerions à la rentrée rencontrer des classes du collège Jean-Perrin et du lycée Jean-Moulin à Béziers. Afin de parler du Refuge, de l’homophobie et ses conséquences, des préjugés. Notre but : les mettre face à leur questionnement et agir contre l’isolement.

AquiSociétéaqui36lerefugelgbt