Surveillance des plages, prévention des noyades : la sécurité avant tout !

Surveillance des plages, prévention des noyades : la sécurité avant tout !

Une journée de sensibilisation autour de la prévention des noyades et du dispositif de surveillance des plages était organisée le 24 juillet au poste de secours central de Sérignan par les services de l’État. Le président d’Agglo et maire de Sérignan, Frédéric Lacas, y était aux côtés des multiples acteurs du domaine.

 

Alors que l’été bat son plein et que les touristes se ruent sur les plages du littoral pour trouver un peu de fraîcheur dans l’eau, le directeur de cabinet du préfet de l’Hérault, le président de l’Agglo et et le directeur du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) ont assisté le 24 juillet à une matinée de sensibilisation autour du dispositif de surveillance des plages et de la prévention des noyades. Une manifestation à l’initiative des services de l’État en collaboration avec le SDIS de l’Hérault, ainsi qu’avec les différents partenaires impliqués dans la surveillance des plages et le secours en mer : SNSM, Police nationale, Gendarmerie nautique, FFSS, etc. L’occasion de constater l’efficacité des techniques et moyens humains de sauvetage aquatique puisque plusieurs manœuvres ont été présentées. Les secouristes s’entraînant toute l’année sur ce type de manœuvres jusqu’à être parfaits.

Les différentes manœuvres présentées ont permis de constater la rapidité et l’efficacité des acteurs de secours dans le sauvetage en mer.

« La sécurité de nos habitants et visiteurs est primordiale sur nos plages si l’on veut assurer notre économie et notre attrait touristiques, a commenté Frédéric Lacas. Nous y mettons les moyens en refaisant les postes de secours, en veillant à la qualité du sable. Nous attachons aussi beaucoup d’importance à la qualité des eaux.* » (voir ci-dessous) En matière de sécurité, Frédéric Lacas assure : « Nous sommes efficaces parce que nous agissons en transversalité avec les différents acteurs et les équipes spécialisées. Et ce, grâce au SDIS. Nous disposons par ailleurs de matériel de qualité », parmi lesquels des jet-skis, planches, Zodiac et bateau.

Appel à la prudence

En trame de fond de ces démonstrations, la volonté unanime de rappeler que «la baignade comporte des risques », souligne Mahamadou Diarra, directeur de cabinet du préfet de l’Hérault. Et d’inviter à « un appel à la prudence ». Nombre de noyades étant en effet « liées à des comportements imprudents » dans des zones de baignades « non sécurisées » et « non surveillées ». « Ces personnes se mettent en danger mais elles mettent aussi en danger leurs proches », conclue le directeur de cabinet.

Conséquence directe : malgré la présence de quelque 250 sauveteurs déployés sur les 90 km de littoral héraultais et 76 postes de secours, 175 noyades ont occasionné 5 décès en 2017. Et déjà 123 noyades et cinq décès depuis le début de la saison 2018…

Face aux comportements imprudents de certains, Agglo, Préfecture et secouristes invitent à respecter les règles essentielles de la baignade.

Face aux comportements imprudents de certains, Agglo, Préfecture et secouristes invitent à respecter les règles essentielles de la baignade.

D’où l’importance, notamment :
  • de se baigner dans une zone autorisée et surveillée
  • de vérifier la couleur du drapeau
  • de repérer et d’éviter les endroits où les vagues se brisent
  • de surveiller ses proches et ses enfants dans l’eau afin de donner l’alerte immédiatement en cas de difficulté
  • d’éviter de nager au-delà de 300m du rivage
  • de ne pas s’éloigner de la plage si le baigneur ne parvient pas à garder la tête sous l’eau pendant 10 secondes au moins trois fois de suite et s’il ne peut pas nager 10 min sans récupérer rapidement

*L’Eau de Béziers Méditerranée (SUEZ) a développé une méthode d’analyse de l’eau basée sur la technologie innovante du laboratoire GEN-SPOT®, permettant de livrer des résultats fiables certifiés en 3 heures, contre 72 heures habituellement. Les usagers peuvent accéder en temps réel aux informations sur la qualité de l’eau grâce à l’appli « Infoplages ».

Le saviez-vous ?

Le maire est titulaire du pouvoir de police générale jusqu’à la limite du rivage. Au-delà, et dans une limite de 300 mètres, il dispose de pouvoirs de police spéciale pour la baignade et les activités nautiques. Au-delà des 300m, cela relève de la compétence du préfet maritime.

Tourismenoyadepreventionsecuriteserignanvalras