Théo Berthéas : un As du ballon aux Neuf écluses

Théo Berthéas : un As du ballon aux Neuf écluses

Il veut faire du football son métier et y travaille d’arrache-pied. Repéré par des clubs de renom, le jeune espoir Théo Berthéas assure aussi dans son job de médiateur saisonnier à Fonseranes. Portrait croisé d’un gardien qui va droit au but.

Du haut de ses 18 ans, il a, depuis son plus jeune âge, la gagne dans le sang. « Le foot passe avant tout, lance Théo Berthéas. Mes parents veulent que j’assure mes arrières avec les études, c’est pourquoi je viens de m’inscrire en Staps après avoir décroché mon bac ES à Jean-Moulin. Mais mon ultime but est de faire du football mon métier. » Il faut dire qu’entre le ballon rond et Théo, c’est une longue histoire…

Un jeune espoir du foot français

Il a fait ses premières passes à 4 ans et joue à l’ASB depuis 14 ans au poste de gardien. « C’est mon père qui m’a donné la fibre footballistique et qui m’a coaché puisqu’il est lui-même entraîneur des gardiens de Ligue 2 à Béziers. » Un travail qui paie : l’équipe U19 (moins de 19 ans) de Théo a été promue au niveau National après une saison exceptionnelle l’an passé. « Actuellement, j’ai la chance de pouvoir m’entraîner régulièrement avec l’équipe professionnelle. Cette expérience est très positive car elle me permet de progresser au contact de gardiens confirmés. Mon plus grand rêve est, à court terme, de pouvoir signer à mon tour un contrat professionnel. Je sais que ça sera compliqué car cela demande beaucoup de travail et de sacrifices mais c’est mon objectif. Je veux m’affirmer et montrer ce que je vaux. Regardez l’équipe de France, beaucoup de joueurs sont âgés d’une vingtaine d’années et ils sont champions du monde… »

En attendant, il ne relâche pas la pression et poursuit les entraînements : 1h30 à 2h par jour, y compris pendant les vacances. Ajoutez à cela les matchs, les stages, les préparations physiques… soit plus de 10h par semaine consacrées au foot.

Des crampons à la médiation

Derrière cette détermination féroce se cache pourtant un jeune homme discret, timide : « Je n’ose pas trop aller au contact des gens », avoue-t-il. Mais là encore, il a su prendre la balle au bond : « Depuis fin juin, je suis médiateur saisonnier aux Neuf écluses de Fonseranes pour l’Agglo. Je m’étais beaucoup documenté au préalable. C’est très instructif pour un premier job. J’y retrouve la notion de cohésion d’équipe du football. » Ses missions ? Renseigner les estivants, qu’il s’agisse des horaires de passages des bateaux ou du programme des animations, de l’histoire du site (en plusieurs langues), des « spots » à visiter. « Je gère aussi la foule lors des manifestations en nocturne. Parfois, je tempère les conflits entre plaisanciers lors du passage des écluses. Il faut toujours être repérable, avenant et courtois, jamais assis et se situer au bon endroit au bon moment ! »

A Fonseranes, les médiateurs saisonniers sont là pour vous aider 6 jours sur 7 !

A Fonseranes, les médiateurs saisonniers sont là pour vous aider 6 jours sur 7 !

En bientôt deux mois, Théo a fait un sacré bout de chemin : « C’est vrai qu’il était très réservé au début, se souvient Mourad Jardin, son médiateur référent. Nous sommes restés à ses côtés pour le former au mieux, l’inciter à aller au devant des personnes. Après quelques jours, il s’est lancé. Le fait d’évoluer dans le monde sportif lui a indéniablement apporté des qualités qui facilitent le relationnel. » C’est d’ailleurs sur cet aspect qu’a travaillé avec lui Simo Bobee, médiateur référent également : « Pour le mettre en confiance, j’ai fait le parallèle avec le foot en lui expliquant qu’il était le gardien du site des Écluses et qu’il devait s’imposer dans sa surface de réparation. Le jeune public qui se rend à Fonseranes s’est rapidement identifié à un espoir du ballon. »

Une métamorphose qu’a elle aussi constatée Coline Deblyck, le binôme de Théo qui est saisonnière pour la seconde année : « Il est beaucoup plus à l’aise pour répondre aux questions et orienter le public. Il s’est approprié le site et est plus présent et réactif. Les gens se sentent pris en charge. »

Autant dire que si Théo Bertheas n’évolue pas encore avec ses crampons parmi les pros du foot l’été prochain, vous le croiserez sûrement dans sa tenue de médiateur à Fonseranes…

A lire également sur les médiateurs saisonniers : https://lagglo.fr/actualite/mediateurs-leur-arme-la-parole/
Sports et LoisirsbeziersFonseranesfootballmediation